Comment s’y prendre pour investir son argent sur la Bourse ?

La question peut paraître accessoire et pourtant ! C’est forcément la base. Si vous souhaitez investir en France, en Europe ou internationalement sur des actions, alors cette page est faite pour vous ! Vous en avez de la chance !

Allez dans la rue et posez cette question à 10 passants…

Combien vous répondront « via un PEA ou un compte-titre ou encore un PEA-PME ? A moins bien entendu que vous ne vouliez investir sur le marché des devises ou autre ? »

A mon humble avis, peu de personnes savent vraiment quels sont les supports d’investissement boursier. Ce premier article a donc pour but d’expliquer comment on investit en Bourse. La base de la base n’a jamais été expliquée aussi simplement que cela.

Si vous souhaitez investir sur des actions françaises par exemple, alors le PEA est fait pour vous. En clair, le PEA est un compte bancaire. 

Le « Plan épargne en Actions » a été crée en 1992 par le gouvernement Beregovoy et est destiné à encourager l’actionnariat populaire en France avec un investissement dans des entreprises cotées ou non cotées dont le siège social se situe en Union Européenne. Nous verrons dans la suite de cet article qu’il est possible de détourner cette « règle ».

Ce support est idéal pour ceux qui souhaitent investir sur le long terme voire le très long terme sur les actions.

 

 

Comment un PEA est-il composé ? 

Votre PEA est composé d’un compte-titre et d’un compte espèce :

  • Compte-titre pour acheter ses actions,
  • Compte espèces pour recevoir les dividendes et payer les frais de gestion.

Le compte espèces sera également le numéro de compte sur lequel vous ferez un virement d’une certaine somme pour l’alimenter.

Où ouvrir un compte PEA ? 

Vous pouvez ouvrir votre compte PEA chez un courtier (appelé « broker ») en ligne, dans un établissement bancaire (votre banque habituelle) voire dans votre compagnie d’assurances.

Il va sans dire que vous devrez choisir un courtier en ligne car ils possèdent tous leur propre grille tarifaire que vous devrez analyser. Demandez conseil autour de vous.

Le nombre de PEA au sein d’un même foyer fiscal ne peut être supérieur à 2. Chaque contribuable ne peut détenir qu’un seul PEA. Dans le cas d’un couple marié ou pacsé, il est possible d’en posséder deux au sein du foyer. Un pour vous et un autre pour votre moitié. L’ouverture est donc réservée aux personnes physiques fiscalement domiciliées en France. Dernière précision : un PEA est obligatoirement personnel, il ne peut donc pas être ouvert sous forme de compte joint.

 

Le PEA est-il bien défiscalisé ? 

La réponse est OUI ! MAIS… comme bien souvent en Bourse. Il faut TOUJOURS savoir ce que l’on fait en Bourse. Cette enveloppe étant exonérée d’impôt (mais pas du prélèvement social) après 5 ans.

Les fonds sont toujours disponibles MAIS si vous retirez ces fonds, le PEA se clôture, vous obligeant par la suite à en ouvrir un deuxième.

Combien devrez-vous payer à l’état ?

Tout dépend de la date à laquelle vous le clôturez :

  • Avant 5 ans, vous subirez la « flat tax » qui viendra vous retirer 30 % de la valeur en euros de votre PEA.
  • Après 5 ans et avant 8 ans, les plus-values que vous aurez réalisées ne seront plus imposées MAIS vous subirez les prélèvements sociaux quand même,
  • Après 8 ans, vous avez plusieurs choix comme vivre d’une rente viagère versée de votre PEA. Cela vous empêchera d’effectuer de nouveaux versements. Vous pourrez également continuer tout simplement vos investissements. Si vous ne l’avez pas choisi, ce n’est pas parce que vous arrivez à 8 ans que tout doit s’arrêter, bien au contraire. Si vous retirez tout l’argent, votre PEA se clôturera et vous serez quand même soumis aux prélèvements sociaux. Depuis le 1er janvier 2018, le taux des prélèvements sociaux s’établit à 17,20%.
  • Autre point, vous pouvez échapper à cet flat tax sur votre PEA, en cas de décès du titulaire du compte, du rattachement à un autre foyer fiscal possédant déjà des PEA ou en cas de création ou de reprise d’entreprise dans les 3 mois suivant la clôture.
  • Lors de la clôture, renseignez-vous bien sur le mode de fonctionnement de votre broker. Certains courtiers prélèvent en plus, d’autres prélèvent en moins.
    Voici deux cas sur la base d’un retrait de 100€  :
    1-  Il faudra parfois provisionner 115,50 € afin d’obtenir vos 100€ net.
    2- Sur 100 euros, il vous en restera 85,50 € net car votre courtier vous aura déduits les prélèvements sociaux du montant demandé.

Les dividendes perçus lors de vos investissements ne seront imposés qu’à la clôture de ce PEA.

En définitive, tant que vous continuez à jouer avec l’argent sur votre PEA, vous n’êtes pas imposables. 

 

 

Quand faut-il l’ouvrir ? 

Un des points les plus importants : ouvrez le tout de suite ! Ce n’est pas parce que vous ne faites pas d’investissement que le décompte des 5 ans ne commence pas. A l’ouverture, placez-y 100 euros puis laissez couler les années ! 

 

 

Comment se déroule la création d’un PEA ?

Vous contactez le broker que vous aurez choisi et vous tapez « ouverture PEA + nom du broker » sur google. Là, vous devrez remplir un dossier. Vous recevrez vos identifiants par voie postale puis vous pourrez transférer de l’argent sur le compte espèce de votre PEA. Et ensuite, commence l’aventure !

Le plafond de dépôt sur votre PEA est de 150 000 euros mais vos avoirs seront illimités. Il est tout à faire possible de transférer son PEA d’un établissement à un autre mais il n’est en revanche pas possible de le céder à un tiers.

 

Le PEA-PME

Complémentaire au PEA, il permet d’investir dans les PME. Apparu en août 2013, et est dédié au financement des PME/ ETI. (Entreprises de taille intermédiaire). La fiscalité y est identique à son grand-frère. Le plafond maximum de dépôt est cependant de 75 000 € maximum.

Mon conseil : Ouvrez un PEA et un PEA-PME. Lorsque vous aurez fini de jouer avec mon votre PEA, votre PEA-PME vous attendra depuis déjà un petit moment… 

 

 

Que se passe-t-il à la clôture du PEA ?

En fonction de la durée de détention de votre PEA (5 ans, 8 ans…), vous aurez accès à deux voies.

Soit vous êtes en moins-value sur votre PEA, c’est-à-dire que si vous aviez investit 100 000 euros et qu’il ne vous reste « que » 90 000 euros, alors vous ne serez pas prélevés d’aucune somme. Ces 90 000 euros atterriront sur votre compte tels quels.

Soit vous êtes en plus-value sur votre PEA, c’est-à-dire que si vous aviez investit 100 000 euros mais que votre PEA vaut actuellement 120 000 euros, alors vous serez prélevés du montant légal.

Il est à noter que vous subirez le montant de prélèvements sociaux en fonction du taux en vigueur au moment de l’achat de vos actions. Si ce taux évolue vers le haut, plus vite vous achetez et moins vous paierez à la clôture.

 

 

Le compte-titre ordinaire 

Abrévié par CTO, le compte-titre ordinaire est destiné aux investisseurs sachant à quoi s’en tenir.

A contrario du PEA, le compte-titre permet d’investir sur n’importe quel titre français ou étranger (warrants, options, futures, turbos, OPC…) Il vous est possible d’en posséder plusieurs. Il permet aussi de diversifier ses placements et d’utiliser des stratégies beaucoup plus complexes (levier, SRD…) qui sont des mécanismes qu’il faut impérativement bien comprendre avant de s’y engager au risque de perdre toutes ses économies.

L’argent gagné y est tout le temps disponible mais sera soumis à un prélèvement à la source suivant le pays où part l’investissement. Néanmoins, si vous encaissez des dividendes étrangers, il est très probable que vous ayez des retenues à la source donna droit à un crédit d’impôts. La fiscalité du compte-titre étant plus complexe, elle fera l’objet d’un article plus complet.

Pourquoi j’ai choisi Bourse direct pour mon PEA ?

J’ai choisi Bourse direct pour le montant des frais à chaque achat ou vente qui sont très faibles pour de petits ordres. J’y reviendrai dans mon prochain article mais pour l’heure si vous souhaitez que je vous parraine, téléchargez ce fichier en cliquant ICI et  renvoyez-le moi à cette adresse mail : deltainvestmentgo@gmail.com. Vous y gagnez 50 euros nets versés sur votre compte, j’y gagne 20 ordres sans frais.

Dernière astuce : j’ai dit plus haut qu’il y avait une astuce pour investir sur des sociétés étrangères à partir du PEA. Cette astuce s’appelle le tracker ou « ETF » pour « Exchanged traded Funds ». Ils ont pour objet de répliquer la performance d’un indice-actions, d’un indice-obligataire ou encore d’un indice-matières premières. Ces indices peuvent être généraux (CAC 40) ou bien sectorielles (automobiles, assurances). On compte aujourd’hui environ 1 500 ETF sur les places boursières européennes. En investissant sur le tracker dont code mnémonique est « 500 », vous pourrez investir sur le marché américain car cet ETF comporte notamment les valeurs d’Apple, Facebook, Amazon… 

 

 « C’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignaient nus… » Warren Buffet

Moralité : Apprenez et connaissez avant d’investir sur quelque chose… Quand on ne comprend pas, on n’investit pas.